Quel est le salaire d’un manager de transition en France ? 

25 juin 2024

Dans ce nouvel article, posons sur la table la question de la rémunération des managers de transition. Une interrogation justifiée compte tenu de la complexité et de la spécificité de ce métier, où l’expertise pointue et la disponibilité immédiate sont de rigueur pour répondre aux besoins changeants des entreprises en transition. Pourtant, la détermination d’un salaire fixe pour les managers de transition est une démarche délicate, étant donné la multitude de facteurs qui influent sur cette rémunération. Découvrons ensemble les différentes variables qui impactent le salaire d’un manager de transition en France. 

Le salaire moyen d’un manager de transition français 

Si on parle en salaire, les managers de transition gagnent en moyenne entre 95 000€ et 150 000€ bruts par an. Cette rémunération est naturellement à mettre en corrélation avec le degré d’expertise et les enjeux clés auxquels ces professionnels hautement qualifiés font face lorsqu’ils s’engagent dans une mission. 
 
À savoir que dans le domaine du management de transition, la notion de rémunération est généralement évoquée en Taux Journalier Moyen (TJM). Il se situe le plus souvent entre 600 € et 1600 €, avec une moyenne de 1280 € environ d’après le dernier baromètre France Transition (2023). 

Si ces chiffres peuvent paraître confortables de prime abord, il ne faut pas oublier qu’un manager de transition enchaîne rarement les missions et traverse donc des périodes de pause sans rémunération. De plus, ils ne bénéficient pas des avantages qu’ils auraient en étant salariés en CDI dans une grande structure (participation aux bénéfices, épargne salariale, etc.). À eux de gérer leur trésorerie et de lisser leur rémunération sur l’année en fonction des pics et des creux de leur activité. 

Comment est rémunéré un manager de transition ? 

Pour offrir ses services aux entreprises, un manager de transition a plusieurs solutions : 
 

  • Créer sa propre structure juridique et facturer son temps à un cabinet de management de transition ou à une entreprise en direct. Il est dans ce cas prestataire de services, il encaisse un chiffre d’affaires et détermine lui-même sa rémunération. 
     
  • Travailler via une société de portage salarial, avec la sécurité liée à l’éligibilité à l’assurance-chômage. Un format plus coûteux en revanche, compte tenu du pourcentage de frais pris par la société pour se rémunérer. Il est dans ce cas salarié et touche bien un salaire soumis à cotisations sociales. 
  • Être salarié d’un cabinet de management de transition, soit en CDI, soit en CDD. De plus en plus de cabinets utilisent d’ailleurs ce contrat à durée déterminée pour éviter les difficultés économiques liées aux intercontrats. 

Les facteurs qui influencent le salaire d’un manager de transition 

Pour tous les postes et toutes les prestations, plusieurs variables sont à prendre en compte pour déterminer le salaire d’un manager de transition. 

 
L’expérience et l’expertise du manager de transition 

En général, plus un manager de transition possède une expertise pointue dans un domaine spécifique et une expérience solide, plus son salaire sera élevé. Selon une étude récente de l’Association pour le Management de Transition (AMT), les managers de transition débutants peuvent s’attendre à un salaire journalier moyen compris entre 600 € et 800 €, tandis que les managers de transition expérimentés peuvent atteindre des tarifs allant jusqu’à 2000 € par jour, voire plus, en fonction de leur domaine d’expertise et de la complexité de la mission. 

La nature de la mission à mener 

La nature de la mission confiée au manager de transition est un autre facteur déterminant du salaire. Certaines missions exigent des compétences techniques spécifiques ou une expertise particulière dans des domaines complexes, ce qui peut justifier une rémunération plus élevée. De plus, la durée de la mission et le niveau de responsabilité qui y est associé peuvent également influencer le salaire. Les missions à court terme ou nécessitant une intervention d’urgence sont souvent mieux rémunérées en raison de leur nature intensive et de leur exigence en termes de résultats rapides. 

La taille et le secteur d’activité de l’entreprise 

La taille et le secteur d’activité de l’entreprise cliente jouent aussi un rôle majeur dans la détermination du salaire du manager de transition. Les grandes entreprises ou celles opérant dans des secteurs hautement spécialisés sont souvent prêtes à payer davantage pour bénéficier des services d’un manager de transition expérimenté, capable de résoudre des problèmes complexes et de mener à bien des projets stratégiques. Selon les données de l’AMT, les managers de transition travaillant pour des entreprises du CAC 40 peuvent s’attendre à des tarifs journaliers plus élevés que ceux travaillant pour des PME ou des entreprises de taille intermédiaire (ETI). 

La réputation et le réseau professionnel de l’expert 

La réputation et le réseau professionnel d’un manager de transition peuvent également avoir un impact significatif sur son salaire. Les managers de transition qui ont une excellente réputation dans leur domaine d’expertise et qui ont développé un vaste réseau de contacts professionnels peuvent être en mesure de négocier des salaires plus élevés, car ils sont considérés comme des actifs précieux par les entreprises en recherche de solutions efficaces et de résultats tangibles. La confiance et la crédibilité acquises par le biais de recommandations positives et de références solides peuvent jouer un rôle crucial dans la détermination de leur salaire. 

La zone géographique de la mission 

Le management de transition étant un marché national, constitué d’experts amenés à travailler partout en France, il n’y pas d’impact significatif du coût de la vie locale sur les salaires des managers de transition. 

Il n’existe donc pas de salaire fixe pour les managers de transition, mais plutôt une fourchette de rémunération qui peut varier considérablement en fonction des missions évoquées et des compétences et qualifications individuelles de chaque manager de transition.  

Attention bien sûr à ne pas confondre le salaire perçu par un manager de transition, avec le TJM facturé à une entreprise lorsqu’elle fait appel à un cabinet de management de transition. Ce dernier est bien évidemment supérieur, car il intègre les frais de gestion, de recrutement et de suivi du cabinet spécialisé, ainsi que les éventuels frais logistiques du manager de transition lorsqu’il accepte une mission éloignée de son lieu de vie. Cette marge prise par le cabinet se justifie au regard de sa valeur ajoutée, puisqu’il permet aux entreprises d’accéder aux meilleurs talents du marché, et de bénéficier d’un pilotage tout au long de la mission. En cas de défaillance lors de la mission, il s‘engage même à retrouver un nouveau manager de transition disponible et compétent.  

cabinet management de transition

Article rédigé par Claude BOENNEC

Ces contenus pourraient vous intéresser

directeur financier transition

Management de transition

Comment un DAF de transition peut aider votre entreprise ?

Lire
chiffres management transition

Management de transition

Management de transition : Les chiffres clés à connaître

Lire
rh de transition

Management de transition

5 bonnes raisons de faire appel à un DRH de Transition

Lire